[Total : 3    Moyenne : 4.3/5]

Elle est grosse comme une cerise mais renferme 40 à 50 fois plus de vitamine C que l’orange… C’est l’acérola bio antioxydant naturel puissant, une baie qui nous vient tout droit de l’Amérique Latine.

Portrait d’une surdouée à mettre au menu !

Acérola : un anti-infectieux puissant

“40 à 50 fois plus riche en vitamine C que l’orange, par exemple,
l’acérola est une arme efficace contre les maux de l’hiver”,
estime le Dr Tourrasse, phytothérapeute. “Elle permet au système immunitaire d’être plus efficace contre les virus et les bactéries. C’est parce que la vitamine C de la baie est mélangée à une certaine dose de minéraux, d’antioxydants, d’autres vitamines et de fructose, qu’elle est intéressante et que l’organisme peut en tirer le maximum d’effets.” Elle peut donc être utilisée en prévention ou, une fois le microbe installé, pour mieux s’en débarrasser. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à augmenter les doses car la vitamine C non utilisée n’est pas stockée mais éliminée.

L’acérola biologique riche en vitamine

L’acérola biologique riche en vitamine

Acérola : anti-fatigue efficace

“Toujours grâce à sa composition, environ 5 g de vitamine C pour 100 g de baies, alliés à des antioxydants et des minéraux
(magnésium, calcium, fer, phosphore, potassium), l’acérola est un excellent tonique général”, explique le Dr Michel Tourrasse.
“Stimulante, elle permet de lutter contre la fatigue physique et psychique. Elle fait partie des plantes que l’on peut recommander en cure à l’entrée et/ou à la sortie de l’hiver afin d’éviter les baisses de tonus et les coups de pompe.”

Acérola : riche en antioxydants anticancers

L’acérola est très riche en antioxydants : vitamines C, A, B,
flavonoïdes et anthocyanes (pigments rouges) qui, en étant présents ensemble dans la baie, agissent en synergie. Elle peut donc aider à lutter contre les processus d’oxydation et de vieillissement.

Maladies cardio-vasculaires et cancers sont parmi les maladies
liées à ces processus. Même si l’acérola à elle seule ne garantit pas contre ces fléaux, elle peut être un atout supplémentaire dans une alimentation équilibrée. En tout cas, elle est particulièrement
recommandée aux fumeurs car, à chaque cigarette fumée, la moitié de la vitamine C disponible dans l’organisme est utilisée.

Acérola : comment la consommer ?

En Europe, il est difficile de trouver des baies d’acérola chez son fruitier habituel. A défaut de la croquer, nous avons à notre disposition des sirops ou des jus”, note le Dr Tourrasse. “Il est conseillé d’en prendre régulièrement.
>L’équivalent de 500 mg de vitamine C naturelle par jour, 5 jours par semaine, est une bonne posologie. Comme toujours en phytothérapie, il n’est pas recommandé de consommer quotidiennement à long terme une plante médicinale, la prise séquentielle est toujours préférable. Le bon moment pour consommer de l’acérola est le matin. Mais on pourrait aussi bien la prendre à n’importe quel moment de la journée car, contrairement à la vitamine C de synthèse, la vitamine C contenue dans les fruits n’énerve pas et n’empêche pas de dormir.”

Que penser des pastilles et tablettes à croquer d’acérola ?

L’intérêt, en phytothérapie, est d’utiliser la plante entière, ou une partie (baie, fleur, fruit, écorce, racine, etc.), et non de copier chimiquement une des molécules. Dans le cas de l’acérola, c’est le fruit entier qui est utilisé avec tous ses composants. Le principe est que le vivant soigne le vivant.
La présentation de cette plante ou partie de plante peut se faire
sous différentes formes, dites galéniques. Si la forme galénique
proposée respecte ce principe, c’est bien. Mais, si l’on extrait
juste la vitamine C de l’acérola, on se prive d’une partie de son action.
On crée alors un médicament allopathique qui aura les mêmes propriétés et les mêmes effets secondaires que les pastilles habituelles de vitamine C à croquer”, explique le Dr Tourrasse.

Où trouver de l’acérola ?

On peut trouver dans les rayons diététiques de certaines grandes surfaces, dans les boutiques bio et dans certaines pharmacies des boissons à base de jus d’acérola (on en trouve même dans les magasins d’une célèbre marque de surgelés), pur ou concentré.
Il existe également des thés mélangés avec des extraits secs d’acérola.
Un petit conseil : le jus d’acérola est acide, mieux vaut le mélanger
à un autre jus (orange, pêche..)

Acérola : où pousse-t-elle?

L’acérola est une plante que l’on trouve un peu partout en
Amérique centrale et Amérique du Sud :Brésil, Pérou, Bolivie, par exemple mais aussi dans les Antilles françaises où on l’appelle joliment”cerise des Barbades”.De fait l’acérola ressemble à une cerise. Elle est ronde,très rouge et pousse sur un arbre de 2 à 6 m de haut. Elle est arrivée en Métropole, il y a une vingtaine d’années, au moment où l’on s’est rendu compte de son extrême richesse en vitamines.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*